Share Button

Si vous me suivez sur Instagram (non ? Alors, c’est par ici !), vous avez vu que 3 mois après avoir accouchée, je me suis payée le luxe de 15 jours de vacances en famille en Guadeloupe. Un mois plus tôt, j’avais expérimenté le TGV seule avec bébé. Une aventure positive à l’aller comme au retour car je suis tombée sur des personnes vraiment adorables pour m’aider.

Mais comment ça se passe quand il y a deux vols dont un de plus de 8 heures ? Retour sur le baptême de vol de Livia.


Planifier le vol avec bébé dès la réservation


Sur le site d’Air France on se dit “Chouette, un bébé c’est une place gratuite”. Oui… mais non ! Vous avez le choix : ne rien payer et garder bébé sur les genoux ou rajouter un supplément de 20€ / personne pour avoir les places à l’avant avec un lit pour poser bout de chou. Pour cela, il faut appeler après réservation pour rajouter ce “petit supplément”. Ou alors, on peut prier et espérer pour qu’à l’enregistrement il reste encore de la place. Avec presque 9 heures de vol, j’ai misé sur la sécurité. Donc finalement, la place bébé est revenu à 80€ pour l’aller / retour.

nacelle-bebe-avion

Le seul point négatif c’est que du coup on se retrouve dans la rangée “parents” et dès qu’un enfant pleure, les autres suivent sur un effet de domino. Mais comme voisins, des regards compatissants, des coups de main bienvenus ou juste un enfant aux cris tellement stridents qu’on se dit que le sien est finalement un vrai petit ange 🙂


La désillusion des longueurs d’avion


Avant le premier vol, je me disais que comme avec le TGV, si miss canaille n’est pas contente on pourra toujours marcher dans l’avion. Sauf que, sans être spécialement grosse, je ne passe pas debout avec bébé dans les bras sans taper des jambes, des bras, des fesses de passagers.

J’ai donc promené un peu Chouchou… en pas chassés ou en petit sauts devant l’espace des toilettes !

voyager-avec-bebe-avion

Et puis je n’avais pas pensé aux turbulences où nous sommes obligés d’attacher Liv’ avec la ceinture sur nos genoux. Est-il nécessaire de préciser qu’elle a pleuré jusqu’à la fin des secousses ?


Qu’est ce qu’on met dans sa valise ?


Sachez que bébé a droit à une valise de 10kg pour lui tout seul. Alors, qu’est ce qu’on emporte ? Pour la Guadeloupe, je me suis lâchée sur :

  • Les robes et ensembles d’été qui couvrent les épaules du soleil
  • Des body manches courtes et longues
  • Des pyj’ pour la nuit, climatisation oblige
  • De l’anti-moustique. À vaporiser sur les vêtements seulement.
  • L’indispensable babyphone. Pour entendre bébé même pendant le bain de minuit
  • Ses 3 jouets préférés
  • Sa crème hydratante pour visage, ses vitamines et trousse de beauté
  • 3 langes et 2 bavoirs
  • Bonus : J’ai joué la carte feignasse. J’ai acheté eau nettoyante, cotons, liniments, crème solaire et couche qu’une fois arrivée sur place. Bon… j’ai regretté car après 11 heures de voyage, faire 10 minutes de queue à la pharmacie c’est juste trop pénible.
valise-bebe-avion-3-mois
Promis, la prochaine fois je range !

Et le sac qui reste avec nous en cabine ?


Privilégiez d’abord un sac rapide à ouvrir : un sac à dos ou un sac de sport c’est plus simple que la petite valise. Ensuite l’essentiel d’une journée + soirée :

  • Une dizaine de couches
  • Des lingettes nettoyantes
  • Une tenue complète de rechange – qui a été très utile
  • Un bonnet – je trouvais qu’il faisait trop froid dans l’avion
  • Un sac plastique – si jamais un pyjama se retrouve plein de pipi ou pire
  • 3 biberons – le plus possible en fait, pas facile de nettoyer un bib dans l’avion surtout si vous avez un lait très gras comme le mien
  • 2 langes
  • 1 litre d’eau – il n’y a pas de limite de liquide pour les bébés, vous pouvez y aller !
  • Pour le lait j’avais peur des retards j’avais prévus 6 dosettes de lait. C’est plus pratique que d’embarquer toute la boite et aussi plus rapide. Prévoyez large, nous avons eu le malheur d’arriver le weekend de l’agitation d’Orly et nous avons attendu plus de 8 heures notre correspondance – après les 8 heures d’avion, on n’étaient plus très frais. Eh bien, avec tout ce lait en poudre, on a survécu sans souci au 18 heures de voyage.
  • 2 doudous pour jouer et rassurer
  • Une tétine pour les atterrissages. Ça aiderait bébé à ne pas avoir mal aux oreilles. À défaut de la tétine, un petit biberon d’eau peut aussi soulager les maux d’atterrissage.
  • Des mots fléchés, pour que les parents décompressent un peu si bébé s’endort !

Finalement, l’avion avec un bébé de 3 mois, ce n’est pas impossible et c’est loin d’être horrible. Pour les vols de nuit, on peut espérer le faire dormir un bon moment et à cet âge-là, en journée, ils ne s’ennuient jamais (avec un peu d’imagination). Alors que d’autres enfants un peu plus grands avaient l’air difficiles à distraire et à gérer. Mais surtout, n’hésitez pas, les enfants ne sont jamais plus heureux qu’en vacances, surtout en Guadeloupe, une belle destination dont je vous avait déjà parlé par ici.

Vous connaissez le stress du départ en avion avec bébé ? Partagez ici votre petite astuce !

Share Button

1 Comment on Quand bébé de 3 mois prend l’avion

  1. Nathalie
    10/04/2017 at 19 h 35 min (2 semaines ago)

    J’avais fait le même voyage (Avignon-Pointe à Pitre) quand ma dernière avait 8 semaines. Gros avantage : comme le bébé ne fait pas encore ses nuits, on ne perd rien avec le décalage horaire !!!
    J’avais adoré ce séjour et je n’ai aucun souvenir que le voyage ait été difficile !

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *